• Un monstre à ParisRéalisateur : Bibo Bergeron
    Scénario : Bibo Bergeron et Stéphane Kazandjian
    Studio : Bibo Films, EuropaCorp

    Année de production : 2011
    Nationalité : Français

    Résumé : Dans le Paris inondé de 1910, un monstre sème la panique. Traqué sans relâche par le redoutable préfet Maynott, il demeure introuvable... Et si la meilleure cachette était sous les feux de "L'Oiseau Rare", un cabaret où chante Lucille, la star de Montmartre au caractère bien trempé ?

    Mon avis : Un film d'animation très simple, qui n'a rien d'exceptionnel mais qui reste très sympathique à voir ! Car par réaction en chaine, une puce prend taille humaine et se découvre une passion pour la musique ! Une petite aventure qui se laisse facilement regarder et qui se démarque avant tout par le doublage des personnages ! Vanessa Paradis, M, François Cluzet, Gad Elmaleh... C'est ce qui démarquera ce film d'un autre mais malgré tout c'était une jolie surprise !


    votre commentaire
  • Rox et RoukyRéalisateur : Ted Berman, Richard Rich et Art Stevens, assistés de Don Hahn, Mark H. Hester et Terry L. Noss
    Scénario : Ted Berman, Vance Gerry, Steve Hulett, Earl Kress, Burny Mattinson, David Michener, Peter Young et Larry Clemmons
    D'après le roman de : Daniel P. Mannix
    Studio : Walt Disney

    Année de production : 1981
    Nationalité : USA

    Résumé : Hymne à la nature dans la lignée de Bambi, Rox et Rouky est aussi l'apologie de l'amitié. Rox, un petit renard orphelin, recueilli par une fermière, fait la connaissance de Rouky, un chiot appartenant à un chasseur. Les deux animaux vont devenir des amis inséparables. Mais en grandissant; l'instinct reprend ses droits et Rouky part chasser le renard avec son maître. Les deux animaux se retrouvent face à face. La nature sera-t-elle plus forte que l'amitié ?

    Mon avis : L'un de mes classiques préférés ! Une amitié surprenante entre un renard et un chien de chasse dont le maître s'avère particulièrement tenace et rancunier. Cette œuvre n'est pas du tout une histoire d'instinct animal mais une dualité entre devoir et vouloir. en effet Rouky apprécie de jouer avec Rox et ne lui dit aucunement de partir parce qu'il a peur de le tuer mais plutôt ^pour ne pas que son maître le prenne en chasse et ordonne à son chien de chasse de l’abattre. L'ambiance, et surtout les oiseaux qui sont très présent amuse et apporte un petit plus que je ne me lasse pas de regarder... Une hymne à la nature et à l'amitié.


    votre commentaire
  • Your NameRéalisateur : Makoto Shinkai
    Scénario : Maokoto Shinkai
    D'après le roman de : Maokoto Shinkai
    Studio : TOEI animation

    Année de production : 2011
    Nationalité : Français

    Résumé : Mitsuha, adolescente coincée dans une famille traditionnelle, rêve de quitter ses montagnes natales pour découvrir la vie trépidante de Tokyo. Elle est loin d’imaginer pouvoir vivre l’aventure urbaine dans la peau de… Taki, un jeune lycéen vivant à Tokyo, occupé entre son petit boulot dans un restaurant italien et ses nombreux amis. À travers ses rêves, Mitsuha se voit littéralement propulsée dans la vie du jeune garçon au point qu’elle croit vivre la réalité... Tout bascule lorsqu’elle réalise que Taki rêve également d’une vie dans les montagnes, entouré d’une famille traditionnelle… dans la peau d’une jeune fille ! Une étrange relation s’installe entre leurs deux corps qu’ils accaparent mutuellement. Quel mystère se cache derrière ces rêves étranges qui unissent deux destinées que tout oppose et qui ne se sont jamais rencontrées ?

    Mon avis : Tout simplement la plus belle histoire d'amour de tout les temps ! Il n'y a pas d'autres mots pour qualifier ce film de presque 2h qui est comme tout les films de ce réalisateur absolument sublime graphiquement et bien plus encore ! Si ces précédentes œuvres sont souvent avec des fins ouvertes  ici, la réflexion et la fin sont beaucoup plus poussées. Car au-delà du côté humour fantastique et de cet amour résolument impossible entre deux lycéens qui ne se connaissent pas mais vivent tour à tour le quotidien de l'autre... Makoto Shinkai donne à réfléchir sur la société japonaise actuelle avec cette dualité entre milieu rural et urbain, ainsi que les croyances à travers Mitsuha qui est descendante de prêtresse et doit effectuer certaines tâches pour le temple donc s'occupe sa famille...
    Il y a également pas mal de moments sans paroles avec seulement une musique apportant toute l'intensité à certaines scènes mais aussi des coupures assez énigmatiques sur la première scène qui ouvre le film mais qui va rapidement trouver un sens et nous mettre littéralement sur le cul...

    Vous l'aurez compris, ce film m'a scotché, littéralement mis une claque et je ne pense pas mentir en disant qu'il fait parti des films d'animations à avoir vu au moins une fois dans sa vie tant il est majeur !


    votre commentaire
  • Les Lois de l'universRéalisateur : Michel Thurmeir et Galen T. Chu
    Scénario : Michael J. Wilson
    Studio : Twentieth Century Fox et Blue Sky Studios
    Autres volumes de cette série : L'Âge de Glace ; L'Âge de Glace 2 ; Le Temps des dinosaures ; La Dérives des continents

    Année de production : 2016
    Nationalité : USA

    Résumé : L’éternelle quête de Scrat pour attraper son insaisissable gland le catapulte dans l’espace, où il déclenche accidentellement une série d’événements cosmiques qui vont transformer et menacer le monde de l’Âge de Glace. Pour survivre, Sid, Manny, Diego et le reste de la bande vont devoir quitter leur foyer et se lancer dans une nouvelle aventure pleine d’humour au cours de laquelle ils vont traverser d’incroyables paysages exotiques et rencontrer des personnages tous plus étonnants les uns que les autres.

    Mon avis : Cette fois encore, notre drolissime écureuil bouleverse le monde à bord d'un vaisseau spatial et déclenche malgré lui la fin programmer du monde... Cela tombe pile la semaine où Pêche doit se marier, au grand dam de son papa super protecteur qui dénigre totalement son futur gendre... Tous les codes des habituels L'Age de glace sont utilisées et malheureuse décliné en mode technologique avec des hashtag qui m'ont bien tapé sur le système mais bon on s'amuse quand même beaucoup ! Et on retrouve étrangement beaucoup de clin d’œil à Zootopie comme ils savent si bien le faire à chaque film... Voilà mon avis est donc mitigé même si dans l'ensemble j'ai apprécié.


    votre commentaire
  • Comme des bêtesRéalisateur : Chris Renaud et Yarrow Cheney
    Scénario : Brian Lynch, Cinco Paul et Ken Daurio
    Studio : Illumination Entertainment et Universal Picture

    Année de production : 2016
    Nationalité : Franco-américain

    Résumé : Max a tout d'un chien comblé par le lien fort et indestructible qui le lie à sa propriétaire, malheureusement pour lui, celle-ci décide d'adopter un énorme chien des rues avec qui la cohabitation s'annonce difficile...

    Mon avis : En tant que grande fan des animaux je ne pouvais manquer ce film qui s'intéresse justement à ce que peuvent bien faire nos animaux de compagnie en notre absence... Si chacun a ses petites habitudes, pour Max, la journée n'a qu'un but attendre sa maitresse adorée. Ils sont très mignons et très réalistes mais l'aventure commence vraiment lorsque Duke, un chien de SPA est adopté par la propriétaire de Max à son grand désarroi. Leur rivalité va entrainer Duke  à forcer le petit chien bien rangé dans les tréfonds de la ville où ils sont rapidement agressés puis kidnappés. Si certains ont peur de trouver cela trop enfantin ne vous en faite pas les réalisateurs ont pensé à vous ! D'abord avec un personnage hallucinant j'ai nommé le lapin blanc psychopathe ! Mais surtout il y a une scène, absolument digne d'un South Park sur des saucisses où l'on a subitement l'impression que les réalisateurs étaient sous exta pour réaliser ce rêve de chien ! Bref j'ai adoré, ces passages sont complètement barrés et redonnent le sourire !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique