• Réalisateur : Makoto Shinkai
    Scénario : Makoto Shinkai
    Studio : CoMix Wave

    Année de production : 2012
    Nationalité : Japonais

    Résumé : Depuis la disparition de son père, Asuna, une jeune écolière, a pris pour habitude de s'isoler dans les collines. Sur la route menant à son refuge secret, elle est attaquée par un monstre gigantesque et sauvé par Shun, un garçon à l'allure héroïque. Avant de disparaitre, ce dernier lui dit venir d'un monde oublié appelé Agartha. Avec l'aide de l'un de ses professeurs, Asuna va partir à la recherche de cette légendaire terre des dieux où se trouve caché le secret permettant de ramener à la vie des êtres disparus.

    Mais jusqu'où sera-t-elle prête à aller pour retrouver l'être qui lui est cher ?

    Mon avis : J'ai été sublimé par cette histoire mais honnêtement je sais que ça ne plaira pas à tout le monde. C'est une vraie voyage initiatique à travers le deuil. Tout le long Asuna mêle son souhait de retrouver Shun mais on y voit aussi ses propres souvenirs lorsqu'elle a connu le deuil étant enfant avec la mort de son père. Le petit chat qui l'accompagne est le seul a rendre gai l'histoire. Elle ne sait pas quoi faire j'ai l'impression qu'elle est dépassée par ce qui lui arrive, on ne lui laisse jamais le temps de réellement pouvoir s'exprimer et réfléchir avant de prendre une décision et c'est un fait qui pourra surement en énerver certains.

    Niveau graphisme encore une fois Makoto Shinkai ne nous déçoit pas le moins du monde c'est vraiment magnifique ! On a des petits clins d’œils au monde de Miyazaki avec le cristal que porte les agarthiens, d'ailleurs le royaume d'Agartha fait réellement parti de légende ce n'est pas une pure invention de l'auteur. Tout cela m'a beaucoup rappelé Le château dans le ciel de Miyazaki avec la même idée de monde dans l'oubli ayant des connaissances infinies mais trop exploités et pillés par les hommes de l’extérieur, avec ses animaux plus qu'étranges ("Quetzalcoatl" entre autre) qui m'ont donné l'impression d'être dans le après Princesse Mononoké et les Dieux animaux mais à notre époque moderne ainsi que Shin qui ressemble étrangement à Ashitaka et la scène lorsqu'il découvre le cadavre du Quetzalcoatl cristallisé sur lequel pousse déjà des arbres rappelle à s'y m'éprendre la scène de fin de Princesse Mononoké ! Bref ça m'a beaucoup plus comme vous pouvez le lire même si c'est un long film (presque 2h) et que certains passages peuvent paraitre un peu long j'ai beaucoup aimé. Seul point négatif j'ai trouvé ça dommage de ne pas en savoir plus sur Shun et Shin. Vous me direz un manga est paru (Les enfants d'Agartha) mais en feuilletant quelques pages j'ai vite décidé de ne pas l'acheter car le dessinateurs n'étant pas le réalisateur ni celui qui a fait les chara-design ça ne m'a pas trop plus. Du tout même mais peut être qu'un jour par curiosité je le lirais pour voir si ça apporte le plus que je recherche.


    votre commentaire
  • Réalisateur : Henry Selick
    Scénario : Henry Selick
    D'après le roman de : Neil Gaiman
    Studio : Universal Pictures

    Année de production : 2009
    Nationalité : Américain

    Résumé : Un film d'animation spectaculaire, par le réalisateur visionnaire de "L'étrange noël de Monsieur Jack".

    Alors qu'elle s'ennuie dans sa nouvelle maison, Coraline Jones découvre une porte secrète et entre dans un monde où sa vie est identique... mais en mieux !

    Ce monde merveilleux va cependant tourner au cauchemar quand ses "autres" parents essaient de la garder avec eux pour toujours. Coraline va devoir se servir de sa ténacité, son courage, et sa débrouillardise pour s'échapper de ce monde parallèle et sauver sa vraie famille.

    Mon avis : Bien qu'il s'agisse d'un dessin animé pour enfant j'ai trouvé qu'il devait vraiment faire peur pour certain avec cette histoire d'yeux remplacés par des boutons. Les décors et personnages ne sont pas très travaillés c'est d'ailleurs mon principal reproche aux animations américaines (c'est aussi pour cela que je ne fais pas beaucoup de critique car pour moi un dessin animé de mauvaise qualité me bloque sur le visionnage du film entier tout simplement) . Le scénario est bien construit avec l'intrigue du puits au début et de la fameuse porte où derrière tout est merveilleux et à l'image de la vie de rêve pour Coraline. N'oublions pas l'intrigue de la poupée identique à Caroline à relier avec le générique de début. J'ai vraiment adoré la musique d'ending qui apparait également dans le film qui donne un ton mystérieux.


    votre commentaire
  • Ponyo sur la falaiseRéalisateur : Hayao Miyazaki
    Scénario : Hayao Miyazaki
    Studio : Ghibli

    Année de production : 2008
    Nationalité : Japonais

    Résumé : Alors qu'il joue sur la plage, le petit Sosuke, cinq ans, découvre une petite fille poisson rouge nommée Ponyo, piégée dans un pot de confiture. Sosuke la sauve, et décide de la garder avec lui. Ponyo est aussi fascinée par Sosuke que ce dernier l'est par elle. Le petit garçon lui promet de la protéger et de s'occuper d'elle, mais le père de ponyo, Fujimoto - un sorcier autrefois humain qui vit tout au fond de la mère - la force à revenir avec lui dans les profondeurs. Bien décidée à devenir humaine, Ponyo s'échappe pour retrouver Sosuke. Mais avant, elle répand l'élixir magique de Fujimoto dans l'océan. Le niveau de la mer s'élève, et les sœurs de Ponyo sont transformées en vagues gigantesques qui montent jusqu'à la maison de Sosuke sur la falaise, et engloutissent le village...

    Mon avis : Plus enfantin que les précédents Ghibli, les décors somptueux subliment petits et grands. Je ne dirais pas que j'ai été déçue mais je ne m'attendais pas à ça... Je suis toujours dans l'incompréhension de savoir pourquoi il appelle sa mère par son prénom si quelqu'un à la réponse je suis intéressée.


    votre commentaire
  • La foret de MiyoriRéalisateur : Nizô Yamamoto
    Scénario : Hideji Oda
    Studio : Nippon Animation

    Année de production : 2007
    Nationalité : Japonais

    Résumé : Abandonnée par ses parents, Miyori quitte Tokyo pour emménager à la campagne. Elle découvre qu'elle a le pouvoir de communiquer avec les créatures fantastiques qui peuplent la forêt. Sa grand-mère lui apprend alors qu'elle va en devenir la reine. Malheureusement, ce monde invisible aux yeux des autres humains est menacé par la construction d'un barrage. Miyori va tout mettre en œuvre pour sauver ses nouveaux amis...

    Mon avis : Rappelant  le thème de Princesse Mononoké, il est dans ce film à nouveau question d'empêcher la destruction d'une forêt grâce aux esprits de celle-ci. En plus du côté fantastique on nous livre également les problèmes de cette jeune Miyori, trahis par ses parents, ses amis, elle est devenue asociale, ne croyant plus en rien. Rejetant le monde entier on peut la voir évoluer et grandir. Une bonne découverte avec des êtres étranges et attachants !


    votre commentaire
  • Le Royaume des chatsRéalisateur : Hiroyuki Morita
    Scénario : Reiko Yoshida
    Histoire originale : Aoi Hiiragi
    Studio : Ghibli

    Année de production : 2002
    Nationalité : Japonais

    Résumé : Haru est une jeune lycéenne pleine de doutes qui ne trouve pas sa place au milieu des autres. sa vie bascule le jour où, sur le chemin de retour du lycée, elle sauve la vie d'un chat qui manque d'être écrasé par un camion.
    Mais il ne s'agit pas de n'importe quel chat, celui-ci parle et se présente comme Loon, le prince du royaume des chats. Les chats ont désormais une dette envers Haru. Dès le lendemain ils la comblent de cadeaux et le roi des chats en personne l'invite dans son Royaume, où elle devra épouser le Prince Loon...

    Mon avis : Plutôt pour un public jeune, on découvre ici une histoire de type initiatique sur l'adolescence et les doutes sur l'amour, la confiance en soi. Haru est le stéréotype du lycéen lambda, toujours en retard et pleine de malchances plutôt comique. Le décor (surtout le ministère des chats) est tout simplement beau comme tout les Ghibli soit dit en passant. Bref plein de charme dans Le Royaume des chats à voir ou à revoir !

    Si vous voulez en savoir plus sur le Baron je vous invite à visionner Si tu tends l'oreille, un autre Ghibli qui s'est également inspiré de l'oeuvre de Aoi Hiiragi et qui veut le détour pour tout les amoureux du livre !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique