• Vice VersaRéalisateur : Pete Docter et Ronnie Del Carmen
    Scénario : Peter Docter et Michael Arndt
    Studio : Pixar - Walt Disney

    Année de production : 2015
    Nationalité : USA

    Résumé : Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité,  Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs… Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les Émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition. Mais quand Joie et Tristesse se perdent accidentellement dans les recoins les plus éloignés de l’esprit de Riley, emportant avec elles certains souvenirs essentiels, Peur, Colère et Dégoût sont bien obligés de prendre le relais. Joie et Tristesse vont devoir s’aventurer dans des endroits très inhabituels comme la Mémoire à long terme, le Pays de l’Imagination, la Pensée Abstraite, ou la Production des Rêves, pour tenter de retrouver le chemin du Quartier Général afin que Riley puisse passer ce cap et avancer dans la vie… 

    Mon avis : Encore une belle surprise du studio Pixar où j'ai littéralement pris mon pied. En effet, l'idée de base : représentait chaque sentiment fort qui gouverne notre comportement est déjà très originale et change complètement l'attrait du film mais en plus, la jeune fille dont nous suivons ses émotions connait un bouleversement majeur dans sa vie de petite fille : elle déménage et à du mal à s'adapter. Un sentiment fort déplaisant mais que l'on connait tous enfant ou adulte au moins une fois dans sa vie. Il y a donc une double histoire celle de Riley mais également celle de Joie et Tristesse  qui se sont égarés du quartier central. On prend plaisir à retrouver des souvenirs d'enfances oubliés à travers une aventure complètement folle. De quoi passer un bon moment à travers ce film d'animation qui est plus mature qu'il n'y paraît.


    2 commentaires
  • Les Nouveaux HérosRéalisateur : Don Hall et Chris Williams
    Scénario : Chris Williams et Jordan Roberts
    Inspiré des héros du comics  : Big Hero 6
    Studio : Walt Disney

    Année de production : 2014
    Nationalité : Américain

    Résumé : Un petit génie de la robotique nommé Hiro Hamada découvre qu’un complot criminel menace de détruire la ville de San Fransokyo. Avec l’aide de son plus proche ami, Baymax le robot infirmier, et de ses compagnons qu’il va transformer en une bande de superhéros high-tech, Hiro va tout faire pour sauver la ville et sa population de l’infâme Yokai…

    Mon avis : Tout commence par un petit frère en pleine crise de l'adolescence, qui reprend le droit chemin grâce à son frère et à leur passion commune : la robotique ! La première moitié du film est sympathique, impossible de ne pas rire face à ce gros patapouf de robot et à ses mimiques complètement craquantes ! Jusque là tout va bien puis, au lieu de prévenir la police ou réfléchir intelligemment, le choix non justifié d'avoir un costume s'impose à nos personnages. Et à ce moment là, j'ai commencé à m'ennuyer... En effet, si leur but de rétablir la vérité en équipant un robot destiné à prendre soin du genre humain est logique, pourquoi est ce que d'un coup il doit forcément volé avec un héro qui ressemble à s'y méprendre à Harold dans Dragon avec ses postures et sa façon de parler... Là je dis non ! Faut arrêter de copier ce qui marche chez les autres aussi ouvertement ! Fin voilà, et le coté super héro qui vient seulement sur la fin, m'a donné l'impression de voir deux films en un, bref ça m'a blasé mais genre vraiment !
     Et surtout le décor... qui donne juste l'impression qu'on essaie d'attirer le public parce que c'est japonisant et que Miyazaki ça marche bien, le tout avec un côté bien américain, parce que, on parle quand même d'un Disney là... Ça m'est sorti par les yeux, je n'avais qu'une idée : ne plus voir les prochain disney à venir si c'est pour ça !

    Mais sinon, la musique et le graphisme sont bien.


    votre commentaire
  • Si tu tends l'oreille...Réalisateur : Yoshifumi Kondo
    Scénario : Hayao Miyazaki et Yoshifumi Kondo
    D'après le manga de : Aoi Hiiragi
    Studio : Ghibli

    Année de production : 1995
    Nationalité : Japonais

    Résumé : Shizuku Tsukishima, une collégienne de 14 ans est une jeune fille rêveuse et passionnée par les romans et les contes. Elle emprunte souvent des livres à la bibliothèque. Mais un jour, sur les fiches d'emprunt des romans, elle remarque qu'un mystérieux Amasawa Seiji lit exactement les mêmes ouvrages avant elle. Surprise, Shizuku veut en savoir plus sur cet inconnu.
    Elle fait alors par hasard la connaissance d'un jeune garçon qu'elle trouve tout d'abord exaspérant... quelle n'est pas sa surprise lorsqu'elle découvre qu'il s'agit de Amasawa Seiji ! Mais ses sentiments envers lui vont vite changer, et il va l'aider à prendre conscience de son talent d'écrivain.

    Si tu tends l’oreille - Mimi Wo Sumasaba est une histoire émouvante qui montre les liens se tissant entre deux jeunes adolescents, et questionne sur les rêves qui les animent.

    Mon avis : Une si ancienne œuvre enfin édité en français ! Quelle plaisir de la découvrir (c'est un cadeau qui m'a fait très plaisir) ! En tant que libraire, quelle joie que de suivre l'histoire de deux grands lecteurs qui finissent pas se rencontrer alors qu'ils lisent les mêmes livres, j'ai trouvé ça vraiment original. Les vrais fans auront également vu tout ces rappels que l'ont a déjà vu dans Le Royaume des Chats, si ce n'est pas votre cas je vous invite à regarder cette œuvre d'un autre réalisateur qui c'est basé sur le même manga pour son film à savoir l'histoire du Baron, ce chat en figurine qui est chez l'antiquaire. Bref j'ai adoré, cela m'a donné envie de revoir Le Royaume des chats ! À découvrir pour tout les amateurs de lecture, d'amour et de chats !


    votre commentaire
  • Réalisateur : Hiromasa Yonebayashi
    Scénario : Hiromasa Yonebayashi, Keiko Niwa et Masashi Ando
    D'après le roman de : Joan G. Robinson "  When Marnie Was There "
    Studio : Ghibli

    Année de production : 2014
    Nationalité : Japonais

    Résumé : Anna, jeune fille solitaire, vit en ville avec ses parents adoptifs. Un été, elle est envoyée dans un petit village au nord d’Hokkaïdo. Dans une vieille demeure inhabitée, au coeur des marais, elle va se lier d’amitié avec l’étrange Marnie…

    Mon avis : Brillant, pour un dernier long-métrage de ce studio, je n'ai que ce mot qui me vient. Mêlant rêve, monde fantôme et secret du passé... C'est l'un des plus aboutie fait par le réalisateur d'Arrietty que j'avais déjà beaucoup aimé. Tout tourne autour de cette maison du marais que l'on dit hanté et où Anna fait la connaissance d'une petite fille pas comme les autre... Bref je ne vous en dis pas plus mais c'est une très bon graphisme avec une histoire pleine de mystère et de découverte de ses origines.


    votre commentaire
  • Réalisateur :  Isao Takahata
    D'après le manga de : Hotaru Okamoto et Yuko Tone
    Studio : Ghibli

    Année de production : 1991
    Nationalité : Japonais

    Résumé : Taeko, une jeune citadine de 27 ans, part en vacances à la campagne dans la famille de son beau-frère. Laissant derrière elle ses préoccupations professionnelles, elle se laisse submerger par ses souvenirs d'enfance, des anecdotes survenues en 1966 alors qu'elle n'avait que onze ans !

    Mon avis : Une histoire d'amour et une réflexion personnelle bien mené même si c'est long on comprend mieux cette grande enfant qu'est Taeko à se passionner pour la campagne et revenant sur sa vie grâce à son " soi " du passé qui l'entraine à faire une mise au point assez rigolote de son année de primaire... Au menu : travaux des chants, les premières règles, un père sévère et des rêves pleins la tête. Une œuvre méconnu, de contemplation mais qui pourra en intéresser certains.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique