• Le Chien du TibetRéalisateur : Masayuki Kojima
    Scénario : Naoto Inoue
    Studio : Madhouse et China Film Group

    Année de production : 2011
    Nationalité : Sino- japonais

    Résumé : Après la mort de sa mère, Tenzin est obligé de quitter la ville pour aller vivre avec son père, docteur dans la prairie tibétaine. Ce changement de vie radical est difficile pour cet enfant de dix ans : il doit s’habituer à la vie de nomade, se familiariser avec ce père qui est un inconnu, allant même jusqu’à garder un troupeau de moutons, bétail des plus indiscipliné… Un jour, le jeune garçon est témoin d'un combat entre des chiens de garde tibétains et un chien aux poils dorés étranger à la meute… Celui-ci deviendra son plus fidèle ami. Mais dans les montagnes, un danger rôde. La chasse s’organise alors…

    Mon avis : Un beau film émouvant, même s'il n'a rien d'exceptionnel au niveau graphisme ou histoire. En effet, graphiquement si le décor et les personnages n'ont rien de grandioses ils m'ont quand même plus mais les chiens sont vraiment disproportionnés sur certaines scènes et puis depuis quand les chiens du Tibet hurlent comme des loups ?
    Au niveau de l'histoire, ça m'a rappelé Lassie mais en version plus dure et je l'avoue, j'ai versé ma petite larme... je n'ai rien à redire si ce n'est concernant la bête : d'où et comment est-elle apparue, on n'en sait rien alors que toute l'histoire s'encre dans du réel et non du fantastique alors j'ai trouvé ça un peu frustrant !

    Pour résumer : un film qui malgré quelques défauts fera passer un bon moment et verser des larmes aux âmes sensibles.

    Besoin d'un autre avis ? :
    Ma petite Médiathèque


    votre commentaire
  • Réalisateur : Dean DeBlois
    Scénario : Dean DeBlois, Cressida Cowell
    Studio : DreamWorks

    Année de production : 2014
    Nationalité : Américain

    Résumé : Tandis qu’Astrid, Rustik et le reste de la bande se défient durant des courses sportives de dragons devenues populaires sur l’île, notre duo désormais inséparable parcourt les cieux, à la découverte de territoires inconnus et de nouveaux mondes. Au cours de l’une de leurs aventures, ils découvrent une grotte secrète qui abrite des centaines de dragons sauvages, dont le mystérieux Dragon Rider. Les deux amis se retrouvent alors au centre d’une lutte visant à maintenir la paix. Harold et Krokmou vont se battre pour défendre leurs valeurs et préserver le destin des hommes et des dragons.

    Mon avis : Je permets de parler de la suite de Dragons, car il est rare que les suites soient aussi réussies que le premier. Ici, le pari est atteint en centrant sur la famille et la menace nouvelle qui concerne autant les dragons que le peuple viking. Graphiquement, toujours rien à redire. Comme pour le premier, les dragons sont tous aussi attachants. Certains moments sont peut-être plus durs (je n'en dis pas plus pour ce qui n'ont pas encore vu) mais la qualité est au rendez-vous sauf pour ceux qui s'attendent à un affrontement épique.


    votre commentaire
  • Dragon Réalisateur : Dean DeBlois, Chris Sanders
    Scénario : Dean DeBlois, Chris Sanders, Adam F. Goldberg, Peter Tolan
    Inspiré du roman : Comment dresser votre dragon ? de Cressida Cowell
    Studio : DreamWorks

    Année de production : 2010
    Nationalité : Américain

    Résumé : Acclamé par le public et les critiques, ce dernier film des studios DreamWorks Animation réunit action, aventures épiques et humour dans une histoire captivante et originale.

    Harold est un jeune viking qui refuse la tradition quand il se lie d'amitié avec l'un de ses plus grands ennemis : un féroce dragon qu'il appelle Krokmou.
    Dans ce film " aux scènes d'action incroyables "
    Première, c'est ensemble que ces deux héros improbables vont devoir se battre pour sauver leurs deux mondes.

    Mon avis :  Un vrai coup de cœur autant sur l'histoire de ce viking tout gringalet dont le père a honte et qui réussit à dresser le dragon le plus redouté du village que sur le graphisme. Comment ne pas craquer pour ce dragon noir aux allures félines et aux regards si expressifs plein d'humour et de tendresse ? Une animation très réussie que je vous conseille. En route pour le deuxième volet : Dragons 2


    votre commentaire
  • Réalisateur : Isao Takahata
    Scénario : Isao Takahata, Riko Sakaguchi
    D'après le conte : Le Conte du coupeur de bambou de Murasaki Shikibu
    Studio : Ghibli

    Année de production : 2013
    Nationalité : Japonais

    Résumé : Adapté d’un conte populaire japonais " Le couper de bambou ", un des textes fondateurs de la littérature japonaise, Kaguya, "la princesse lumineuse", est découverte dans la tige d'un bambou par des paysans. Elle devient très vite une magnifique jeune femme que les plus grands princes convoitent : ceux-ci vont devoir relever d’impossibles défis dans l’espoir d’obtenir sa main.

    Mon avis : C'est un conte que je connaissais de nom (avec l'album des éditions Nobi Nobi : Kaguya, princesse au clair de lune). Cette histoire mêle magie, histoire et rêve. Ce qui est le plus marquant et qui en fait un film original c'est le style graphique choisi par l'auteur. En effet, certaines scènes sont entièrement faites à l'aquarelle ce qui donne un effet vraiment authentique et magique. D'autres passages donnant l'impression de traits de crayon collent parfaitement avec la scène qu'ils illustrent (en bref j'étais conquise). On a une vraie harmonisation des couleurs qui donne toute son ampleur au conte et renforce le fait qu'il en s'agisse d'un. Les personnages sont quelques fois disproportionnés et seuls la princesse semble bénéficiée d'un vrai travail sur son personnage (dommage). Ensuite, les seuls reproches qui me viennent à l'esprit sont le dernier rêve qu'elle fait avant de partir. Pourquoi ? Je n'ai pas vraiment compris. Sinon ce film rempli largement toutes les qualités d'un vrai conte où se mêle fabuleux, désirs et réalité. J'ai hâte d'avoir des avis tant sur l'aspect graphique que scénaristique de votre part cher lecteur !


    votre commentaire
  • Réalisateur : Toshihiko Nishikubo
    Scénario : Yoshiki Sakurai et Shigemichi Sugita
    Studio : I.G
     
    Année de production : 2014
    Nationalité : Japonais
     

    Résumé : 1945 : Après sa défaite, le peuple japonais vit dans la crainte des forces américaines. Au nord du pays, dans la minuscule île de Shikotan, la vie s'organise entre la reconstruction et la peur de l'invasion. Ce petit lot de terre, éloigné de tout, va finalement être annexé par l'armée russe. Commence alors une étrange cohabitation entre les familles des soldats soviétiques et les habitants de l'île que tout oppose, mais l'espoir renaît à travers l'innocence de deux enfants, Tanya et Jumpei...

    Mon avis : Au grand regret qu'il n'est été diffusé que dans quelques rares salles parisiennes. Encore une fois on est dans le thème de la guerre mais contrairement à l'oeuvre de Miyazaki, Le Vent se lève, cette histoire commence lors de l'annonce de la défaite japonaise. On suit ces deux enfants passionnés par les trains et ne rêvant que d'une chose : prendre le train magique pour la voie lactée tiré de leur livre favoris (livre existant écrit Kenji Miazawa) . Témoignant alors de l'annexion, des pillages par les russes, où on réquisitionne nourritures, maisons et école de façon assez dure. Jumpei et son petit frère deviennent amis avec Tanya - fille du commandant russe - Jumpei fait sans le vouloir de la résistance, ou plutôt en est témoin grâce à son intrépide et indestructible oncle. Sa famille est mise à rude épreuve quand il apprend que tous les japonais de l'île sont expatriés vers la métropole. Basé sur des témoignages, cette histoire de déportation m'a vraiment émue et fait pleurer à plusieurs moments. Je ne m'attendais pas à tant de dureté. Peut-on vraiment recommander ce film à des enfants ?  Il rappelle à sa manière la triste oeuvre Le Tombeau des lucioles mais d'un autre point de vue. Je n'ai rien à dire de négatif sur le graphisme, j'ai trouvé ça plutôt bon. Beaucoup de scènes de l'imaginaire des enfants a pour fond la voie lactée et le train magique qui rythme le récit à chaque épreuves.
    En bref, c'est un film que je recommande, il est vraiment dommage qu'il ne soit pas plus mis en avant dans les salles. Un de plus que j'ajoute volontiers dans ma liste des films incontournables !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique