• Millennium ActressRéalisateur : Satoshi Kon
    Scénario : Satoshi Kon
    Studio : Madhouse

    Année de production : 2001
    Nationalité : Japonais

    Résumé : Par Satoshi Kon, le réalisateur adulé par la critique de Perfect Blue, voici le chef d'oeuvre Millennium Actress.
    Connu pour son style visuel remarquable, Kon réussit le savant mélange du fantastique et du réalisme dans une saississante aventure épique sur la destinée.
    Passé et présent se retrouvent confrontés quand un metteur en scène découvre une mystérieuse clé révélant les secrets d'une actrice légendaire. Cette dernière s'était eclipsée alors qu'elle était au sommet de son éclatante carrière...

    Vainqueur du grand prix de l'animation (lors du festival 2001 d'arts et média de lagence japonaise des affaires culturelles) ex-aequo avec Le voyage de Chihiro, Millennium Actress est pour tout collectionneur un DVD à posséder absolument !

    Mon avis : Après avoir tapé le résumé je dois dire qu'ils en font vraiment pas une promotion ! Car disons- nous le, je ne connaissais pas du tout Satoshi Kon avant d'avoir vu son autre œuvre : Paprika (bientôt en ligne aussi ;D). L'histoire est à la fois simple et compliquée. On peut se sentir perdu au début mais rassurez-vous on comprend tout à la fin ou au pire après un second visionnage. On suit deux personnes qui ont enfin réussi à obtenir un entretient avec une ancienne actrice qui c'est subitement coupée du monde. Au fil de son récit, Chiyoko entre-mêle vie privé, rôle de films et faits historiques. C'est un voyage au cœur de la vie d'une jeune fille à la recherche d'un inconnu, pour remplir une promesse. Une histoire d'amour émouvante où l'on verse sa petite larme. À voir absolument pour les fans de réalisation où s’emmêle rêve et réalité de façon complexe, je vous invite également à visionner les autres œuvres de Kon qui sont toutes magnifiques mais moins dramatique que celle-ci. Cela restera pour moi l'histoire d'amour la plus triste que je connaisse.


    votre commentaire
  • Réalisateur : Goro Miyazaki
    Scénario : Hayao Miyazaki et Keiko Niwa
    Adapté du manga de : Chizuru Takahashi et Tetsuro Sayama
    Studio : Ghibli

    Année de production : 2011
    Nationalité : Japonais

    Résumé : Yokohama, 1963. Umi est une jeune lycéenne qui vit dans une vieille bâtisse au sommet d'une colline surplombant le port.
    Chaque matin, depuis que son père a disparu en mer, elle hisse deux pavillons face à la baie, comme un message lancé à l'horizon. Au lycée, quelqu'un a même écrit un article sur cet émouvant signal dans le journal du campus. C'est peut-être l'intrépide Shun, le séduisant jeune homme qu'Umi n'a pas manqué de remarquer...
    Attirés l'un par l'autre, les deux jeunes gens vont partager de plus en plus d'activités, de la sauvegarde du vieux foyer jusqu'à la rédaction du journal.
    Pourtant, leur relation va prendre un tour inattendu avec la découverte d'un secret qui entoure leur naissance et semble les lier...
    Dans un Japon entre tradition et modernité, à l'aube d'une nouvelle ère, Umi et Shun vont se découvrir et partager une émouvante histoire d'amitié, d'amour et d'espoir.

    Mon avis : Beaucoup moins fantastique mais non moins merveilleuse, c'est une production qui est la seconde du fils Miyazaki (dont la collaboration c'est mieux déroulé qu'avec Les contes de Terremer). C'est une histoire plus adulte qui prend en compte plusieurs thèmes: d'abord la guerre puisque l'histoire se déroule en 1963. Umi a perdu son papa à la guerre, Shun est également l'exemple d'histoire qui se sont réellement passées post-guerre. Ensuite sur cette même période, c'est là que le Japon se modernise : ce fait est illustré par la demande de démolition du quartier latin que Shun puis les autres élèves aidés de Umi vont défendre avec conviction. Magique car l'histoire bien dramatique nous émerveille avec l'aspect de la défense du quartier latin mais également de cet amour naissant qu'aucun des deux lycéens ne peut ignorer mais qui semble être un amour interdit. Et la musique... ce n'est pas la même ambiance que dans les autres Ghibli mais j'adore surtout la musique du début (" Asagohan no Uta " ) qui met de bonne humeur, enfin moi en tout cas j'aimerai l'entendre tous les matins aux réveils pour me motiver ! Une animation réaliste et émouvante.
    En passant j'ai hâte de voir les prochains Ghibli réalisé par Miyazaki et Takahata et j'attends la production future de Goro Miyazaki !


    votre commentaire
  • Numéro 9Réalisateur : Shane Acker
    Scénario : Pamela Pettler
    Studio : Tim Burton

    Année de production : 2009
    Nationalité : Américain

    Résumé : Dans un monde post-apocalyptique, l'Humanité a été décimée par les machines. Pour les affronter, seules restent 9 petites créatures, fragiles et sans défense. Numéro 9, le dernier-né de cette famille, détient en lui la clé de leur survie. Sa mission : convaincre ses camarades de quitter leur refuge pour s'aventurer au cœur du royaume des machines.

    Mon avis : Pour une fois sur un dessin animé américain je ne suis pas tout à fait déçues des décors. L'histoire nous tient en intrigue sur ce qui a pu dévasté le monde et la tâche de numéro 9. Après c'est une adaptation produite par Tim Burton et de ce fait j'aimerai beaucoup voir l'original puisqu'il a eu un oscar. J'ai passé un bon moment dans cette aventure qui nous montre les dérives humaines face à la technologie tel un conte ou une fable qui m'a légèrement fait penser à Steamboy pour le thème des nouvelles technologies... À découvrir si on veut passer un bon moment ! Néanmoins il est dommage que le thème du créateur et des âmes ne soit pas plus exploité selon moi.


    votre commentaire
  • Réalisateur : Hayao Miyazaki
    Scénario : Hayao Miyazaki
    D'après le roman de : Diana Wynne Jones
    Studio : Ghibli

    Année de production : 2004
    Nationalité : Japonais

    Résumé : Sophie, une jeune fille de 18 ans, fait la connaissance du magicien Hauru, jeune homme séduisant et mystérieux. Se méprenant sur leur relation, une sorcière jette un épouvantable sort à Sophie et la transforme en vieille femme de 90 ans... Quel destin attend alors Sophie ?

    Mon avis : Un beau film sur la magie. Il ne m'a pas fait autant rêver que d'autres Miyazaki mais j'ai quand même apprécier les décors et la trame de l'histoire. Néanmoins ce qui me met mal à l'aise dans ce film sont les passages où Sophie, qui rappelons le a été transformé en vieille femme prend des traits qui la rajeunisse comme lorsqu'elle parle dans le jardin avec Hauru. Cela me parait bizarre d'autant qu'à la fin on ne sait pas comment elle rompt son maléfice de façon claire. Autre fait qui m'a paru à la fois négatif et positif : le petit rappel dans certaines des musiques au même thème que dans Le voyage de Chihiro. Moi ça m'a frappé et j'y prends parfois plaisir, d'autre fois je trouve ça dommage au contraire. Voilà un avis qui paraît mitigé mais malgré tout c'est un Ghibli et donc du grand art qui mêle magie et amour au premier plan et ravage de guerre sur le fond.


    votre commentaire
  • Réalisateur : Mamoru Hosada
    Scénario : Satoko Okudera
    Character Design : Yoshiyuki Sadamoto
    Studio : Madhouse

    Année de production : 2012
    Nationalité : Japonais

    Résumé : Hana est une jeune femme timide et sans histoire jusqu'au jour où elle tombe amoureuse d'un homme-loup. Devenue mère de famille, elle peine entre les fins de mois difficiles et l'éducation de ses deux adorables bambins : Ame et Yuki.

    Afin de protéger le secret de ses enfants tour à tour poilus ou bébés aux joues roses, Hana décide de se retranche avec eux dans un petit village où elle espère mener une vie tranquille en toute discrétion. Entourés d'une végétation luxuriante, Ame et Yuki apprennent à apprivoiser leur double identité jusqu'au moment où ils devront choisir leur destin.

    Mon avis : Des trois longs métrages de Mamoru Hosada c'est bien celui-ci mon préféré. Le thème principal : la famille, devenir mère et apprendre à se connaitre soi-même pour ses jeunes enfants pas comme les autres. Les scènes où ils changent d'apparences sont très bien réalisées leurs apparences autant en enfants qu'en loups sont à croquer ! Un décor de rêve lorsqu'elle décide de s'installer à la campagne qui reflète également bien le dépaysement et les problèmes ruraux actuels. La musique rend l'émotion des personnages encore plus forte surtout lorsque Hana est confronté à des situations qui peuvent paraître paradoxale comme lorsque l'un de ses enfants s'empoissonne, doit-elle l’emmener chez un vétérinaire ou un pédiatre ? Bonne question hein. C'est un agréable moment dont on ne voit pas les deux heures de films passées et qui réussit avec brio à nous montrer des enfants qui grandissent et apprennent à faire leur choix entre vivre en tant que loup ou humain. Un film pour petit et grand à voir autant de fois que le cœur vous en dit tellement ce " conte " est splendide et remarquable.
    Nominé aux MS Awards 2012 comme le meilleur film d'animation.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique