• La Proie et l'ombre

    La Proie et l'ombreLa Proie et l'ombre
    Ranpo Edogawa
    Traduit du japonais par Jean-Christian Bouvier
    Picquier Poche - 1999 
    9782877301800

    Résumé éditeur : Sous sa nuque, le col évasé de son kimono m'offrait une vue plongeante jusque dans le creux de ses reins : les violentes zébrures qui balafraient sa peau blanche et moite, se perdaient au plus profond de l'échancrure. toute son élégance avait disparu et il émanait d'elle une étrange impression d'obscénité qui me subjuguait.
    Dans ce roman très célèbre, subtil jeu de miroirs où le narrateur, Ranpo Edogawa lui-même, cherche à élucider un meurtre commis par un autre auteur de la littérature policière, on retrouve - comme dans tous ses romans - cette curieuse alchimie entre une intrigue rigoureuse et une narration envoûtante, dans des mises en scènes fantastiques et obsessionnelles (fétichisme, voyeurisme, sadisme et perversions sexuelles).
    " Flânerie au bord du fleuve Edo " , telle est la traduction littérale des idéogrammes utilisés pour composer ce nom de Edogawa Ranpo (anagramme de Edgar allan Poe) , reconnu au Japon comme le maître-fondateur de la littérature policière japonaise (1894 - 1965) 

    Mon avis : Je risque d'être influencé par l’engouement que j'ai eu lorsque j'ai trouvé ce livre, je m'explique : étant une grande fan de Détective Conan. J'ai été très surprise d'enfin découvrir un livre d'Edogawa puisque c'est connu, l'auteur s'en est largement inspiré (d'où le nom de famille de Conan ! ) . Dans cette histoire à la première personne, l'auteur se met lui-même en scène dans une affaire de harcèlement qui terrorise sa ravissante nouvelle amie. On suit tout son raisonnement, avec parfois des explications laissé volontairement dans le flou pour revenir dans les derniers moments. J'y ai pris du plaisir je l'avoue, moi qui ne suis pas une amatrice de polar. J'avoue quand même m'être douté du vrai meurtrier mais il me manquait le pourquoi du comment. Une bonne découverte que je compte bien continuer avec une autre œuvre pour cerner encore plus l'univers de cet auteur phare.

    Une seconde petite histoire est présente : Le Test psychologique que j'ai également aimé et qui est narré de façon inverse à La Proie et l'ombre puisque qu'on est avant tout du point de vue du meurtrier. Bref si vous tombé sur cette petite perle qui date quand même (publié en 1925 au Japon) ou de simple fan comme moi de Détective Conan, c'est abordable et sympathique à découvrir.

    « L'Homme qui n'aimait pas les armes à feuCrazy Zoo »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :