• La Route de Sampo
    Sok-Yong Hwang
    Traduit du coréen par Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet
    Picquier poche - 2017
    9782809713022

    Résumé éditeur : Deux ouvriers se déplaçant de chantier en chantier et une prostituée en fuite font un bout de chemin ensemble. Une amitié se crée entre eux qui étaient des inconnus et qui le redeviendront bientôt. Leurs espoirs et leur nostalgie auréolent ce voyage d'une poésie et d'une humanité profondes.
    Les trois histoires qui complètent ce livre évoquent des épisodes clés de l'histoire de la Corée, avec une tonalité parfois autobiographique : un enfant pris dans la tourmente de la guerre civile entre le Sud et le Nord dans les années 1950 ; la désespérance d'un soldat coréen enrôlé dans la guerre du Viêtnam ; les milliers de ceux qui, dans les années 1970, désertent les campagnes pour les mirages de la ville.

    Mon avis : Un recueil de 4 nouvelles pour certaines autobiographiques qui nous font découvrir la Corée sous un autre jour. Des souvenirs d'enfances au périple de personnages à la recherche d'un travail ou fuyant une existence, chacune de ces histoires nous montrent le changement, l'exil obligé pour certains et cette dualité entre la ville et la campagne. Si j'avais jusque là adoré les romans de cet auteur, ces nouvelles n'ont pas eu le même écho pour moi, peut-être étaient trop personnelles... Elles sont intéressantes mais auront du mal a trouvé un public en France...


    votre commentaire
  • Ces jours qui disparaissent Ces jours qui disparaissent (One-Shot)
    Timothé Le Boucher
    Glénat - 2017
     

    9782344013328 

    Résumé éditeur : Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, sans qu’il n’en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu’un jour entier vient de s’écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps. Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n’a rien à voir. Pour organiser cette cohabitation corporelle et temporelle, Lubin se met en tête de communiquer avec son « autre », par caméra interposée. Mais petit à petit, l’alter ego prend le dessus et possède le corps de Lubin de plus en plus longtemps, ce dernier s’évaporant progressivement dans le temps... Qui sait combien de jours il lui reste à vivre avant de disparaître totalement ?

    Mon avis : Encore un romain graphisme véritable coup de cœur ! Le jeune Lubin, se découvre une deuxième personnalité à la suite d'une mauvaise chute qui prend possession de son corps un jour sur deux. Si les débuts bien que surprenants restent pacifiques, cette dualité à l'intérieur de lui-même va durablement impacter sa vie. Comment lutter pour préserver son quotidien, sa vie sociale et amoureuse alors que l'on est un jour sur deux une personne diamétralement opposée. L'auteur aborde cette question avec brio et nous entraine dans un cauchemar sans fin au fil des ans.  Je n'en dis pas plus pour ne pas gâcher la fin mais ce travail nous fait nous même douter de beaucoup de choses et apporte une vraie réflexion sur l'amitié, l'amour, la famille aussi et surtout sur cette dualité qui habite les personnes possédant plusieurs personnalités. Excellent !


    votre commentaire
  • Fossiles de rêvesFossiles de rêves (One-Shot)
    Satoshi Kon
    Pika - 2017
     

    9782811633011

    Résumé éditeur : Fossiles de rêves contient l’intégralité des histoires courtes de Satoshi Kon, mangaka et réalisateur de films d’animation célébré dans le monde entier et décédé prématurément en 2010. S’il est surtout connu pour ses histoires brouillant les frontières du réel, il s’attaque ici à tous les genres : comédie, action, récit historique, fantastique, science-fiction… Fortement marqué par celui de son maître Katsuhiro Ôtomo, le trait de Satoshi Kon sait croquer avec une tendresse moqueuse les travers de ses contemporains ou dresser un portrait glaçant des villes de demain.

    Mon avis : Un recueil mettant en scène tout l'art de Satoshi Kon mais pas forcément dans des genres où on l'attend. Je n'ai pas tout aimé mais certaines valent vraiment le détour , petite pensée à cette grand-mère sur son lit d’hôpital et sa folle aventure ou encore à ce récit de samouraï qui m'a réellement fait flipper ! Un manga qui ne sera pas indispensable en soit mais que j'ai été ravis de découvrir.


    votre commentaire
  • La Fille qui avait bu la LuneLa Fille qui avait bu la Lune
    Kelly Barnhill
    Traduit de l'américain par Marie de Prémonville
    Anne Carrière - 2017
    9782843378768

    Résumé éditeur : Chaque année, les habitants du Protectorat abandonnent un bébé en sacrifice à la redoutée sorcière des bois. Ils espèrent ainsi détourner sa colère de leur ville prospère. Chaque année, Xan, la sorcière des bois, se voit contrainte de sauver un bébé que les fous du Protectorat abandonnent sans qu’elle ait jamais compris pourquoi.
    Elle s’emploie à faire adopter ces enfants par des familles accueillantes dans les royaumes voisins. Mais cette année, le bébé en question est différent des autres : la petite a un lien étrange avec la lune et un potentiel magique sans précédent. Contre son gré, Xan se voit obligée de la ramener chez elle et de persuader ses amis réticents d’élever cette enfant pas comme les autres. Ils la baptiseront Luna et ne tarderont pas à en devenir gâteux.
    Xan a trouvé comment contenir la magie qui grandit à l’intérieur de la petite, mais bientôt approche son treizième anniversaire, et ses pouvoirs vont se révéler…

    Mon avis : Un roman ado dont la couverture fait très envie (merci Céline de m'avoir permis de découvrir cette jolie histoire <3 ). Nous suivons tour à tour plusieurs personnages, d'abord Antan, jeune garçon du Protectorat qui officie en tant que novice et dépose comme le veut la malédiction un bébé au milieu des bois en sacrifice à la terrifiante sorcière pour que cette dernière épargne le village et Xan, une sorcière d'un certain age qui fait tout les ans le même trajet jusqu'a ce village constamment chagriné où les habitants abandonnent tous les ans un bébé au milieu de la forêt. Mais cette année tout va changer car la petite Luna va acquérir un trop plein de magie. Elle va grandir sous un puissant sortilège gardant son énorme pouvoir en elle. Mais la contre-partie est terrible et pour la jeune fille et pour la personne qui lance un tel envoutement... Tandis qu'elle grandit, Antan ne supporte plus de vivre avec ces actes là et décide retrouver la sorcière, ne serait-ce que pour comprendre pourquoi tout ceci a commencé...
    L'écriture est prenante, on dévore les pages en se demandant à chaque chapitre où tout ce petit monde du marais va bien pouvoir nous mener. Le monde totalitaire du Protectorat est fascinant et montre bien comment il est facile de manipuler une population en instaurant la peur. C'est un presque coup de coeur pour cet univers magique et plein de poésie car je trouve certains passages inégaux en terme d’écriture. Le dénouement bien que prévisible n'apporte pas toutes les réponses sans pour autant nous laisser sur notre faim. À découvrir en librairie le 1er novembre !


    1 commentaire
  • C'est lundi que lisez-vous ? #92

    Ce que j'ai lu :

    C'est lundi que lisez-vous ? #92C'est lundi que lisez-vous ? #92C'est lundi que lisez-vous ? #92C'est lundi que lisez-vous ? #92

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce que je lis :

    C'est lundi que lisez-vous ? #92

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce que je lirais  :

    C'est lundi que lisez-vous ? #92C'est lundi que lisez-vous ? #92


    1 commentaire