• Romans

    Coup de cœur  du moment :

    Le Totem du loup

    Helena

    La Vraie Vie

     

    coup de coeur

  • L'EmpathieL'Empathie
    Antoine Renand
    La Bête Noire - 2019
    9782221238882

    Résumé éditeur :  « Il resta plus d’une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l’homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d’un puzzle qu’il avait sous les yeux depuis des années et qu’il parvenait enfin à assembler. On en parlerait. Une apothéose. » Cet homme, c’est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit. Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la « brigade du viol ». Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets. Un premier roman qui vous laissera hagard et sans voix par sa puissance et son humanité.

    Mon avis : Mon premier gros coup de cœur de l'année. À aucun moment on ne se dit mais c'est un premier roman tant chaque ligne, chaque moment est maitrisé. Ce livre m'a fichu de l'angoisse, des maux de ventres et m'a fait apprécier d'être dans un appartement pas très bien isolé phoniquement... Pour une fois, ce qui est dit sur la couverture ne ment absolument pas, on suit une bombe à retardement qui va nous faire vérifier à deux fois que tout est bien fermé chez nous !
    L'histoire monte crescendo en nous présentant d'abord cet homme, qui aime observer les femmes seules à leur fenêtre avant de rentrer chez elles sans laissé de traces. Ce qu'il veut n'est pas le meurtre, non ça serait trop facile ! Ce qu'il veut c'est savoir qu'elles vont passer leur existence à redouter son retour... Pourquoi ? C'est la question à laquelle vont tenter de répondre deux flics, au passé plus que chaotiques qui les ont poussé chacun pour des raisons personnelles à s'occuper des affaires de viols. Chaque personnage possède sa rage de vivre et l'auteur nous les livres au compte goutte rendant l'histoire extrêmement addictive. Les relations humaines sont traités avec une certaine justesse qui nous permet tout à tour de prendre un bouffée d'air frais ou de retomber dans ce malaise qui rode sur certains chapitres... Un livre que j'ai adoré et que je recommande évidemment !


    votre commentaire
  • San PerdidoSan Perdido
    David Zukerman
    Calmann-Levy - 2019
    9782702163696

    Résumé éditeur :  Qu’est-ce qu’un héros, sinon un homme qui réalise un jour les rêves secrets de tout un peuple ?  
    Un matin de printemps, dans la décharge à ciel ouvert  de San Perdido, petite ville côtière du Panama aussi  impitoyable que colorée, apparaît un enfant noir  aux yeux bleus. Un orphelin muet qui n’a pour seul talent  apparent qu’une force singulière dans les mains. Il va pourtant survivre et devenir une légende. Venu de nulle  part, cet enfant mystérieux au regard magnétique endossera  le rôle de justicier silencieux au service des femmes  et des opprimés et deviendra le héros d’une population  jusque-là oubliée de Dieu.

    Mon avis : Mon première livre de l'année qui m'avait intriguée par le résumé, je l'ai commencé en le dévorant avec avidité pour m'imprégner au mieux de l'ambiance de cette ville du Panama. Jem 'y voyais déjà dans ce bidon-ville au milieu de la décharge mais le principal soucis c'est qu'il y a beaucoup trop de personnages. C'est simple j'ai lutté jusqu'à la page 271 qui est tout juste le milieu du roman et là, l'auteur c'est mis à parler d'un certain personnage et alors que je voulais poursuivre et savoir ce qui allait arriver à notre héro, impossible de savoir si nous avions déjà parlé de ce personnage où si il était nouveau. J'aime d'habitude beaucoup quand tout se passe en parallèle avant de s'entre-croiser mais là il y a tellement de personnage et de détails que j'étais perdue, je trouvais ça fouillis et du coup j'ai finalement abandonné cette lecture complètement frustrée. Peut-être que ce premier roman conviendra à certains, qui aiment s’imprégner de détails tel un roman ville mais pour ma part, j'en ressors totalement déçue du coup par la lenteur à laquelle l'intrigue avance et ce flot de personnage que l'on perd pour retrouver après puis pour repasser à un autre.


    votre commentaire
  • Habemus PiratamHabemus Piratam
    Pierre Raufast
    Alma Edition - 2018
    9782362792830

    Résumé éditeur :  Un jour, dans la vallée de Chantebrie, l’abbé Francis reçoit en confession un mystérieux pirate informatique qui s’accuse d’avoir enfreint les Dix Commandements.
    Avec délice, le prêtre plonge dans des histoires incroyables, comme celles du faux vol de la Joconde, de la romancière à succès piégée par un drone ou de Toulouse privée d’électricité au nom des étoiles. Il met alors le doigt dans un engrenage numérique qui va l’entraîner beaucoup plus loin que prévu… Dans ce quatrième roman, Pierre Raufast allie son talent de conteur  à ses connaissances professionnelles en sécurité informatique. Il en résulte un délicieux cocktail d’anecdotes réalistes, d’humour, de suspens et d’espièglerie.

    Mon avis : Définitivement, Pierre Raufast est un auteur à suivre ! Après la "Baleine Thébaïde" que j'avais dévoré, son nouveau roman nous entraine auprès d'un curé, perdu dans une petit bourgade où les seules confessions qui lui sont faites relèvent d'une tricherie au scrabble. Puis un jour un étranger, dont nul ne sait d'où il vient, décide de venir absoudre ses pêchers car sa vie est menacée. Avec notre bon curé, nous voilà entraînés dans le monde du piratage informatique où nous suivons tous les méfaits  de cet inconnu pour comprendre à quel moment sa vie s'est retrouvé menacé de mort et surtout apprendre quelques notions en informatique. C'est jubilatoire du début à la fin, car l'auteur sait à la perfection arranger sa chute finale ! Si vous cherchez un roman drôle, pas trop prise de tête et avec une fin surprenante, vous êtes toujours au bon endroit avec cet auteur marseillais !

    Habemus Piratam


    votre commentaire
  • Mortal EnginesMortal Engines
    Philip Reeve
    Traduit de l'anglais par Luc Rigoureau
    Gallimard Jeunesse - 2018
    9782075115537 

    Résumé de quatrième de couverture :  Un monde apocalyptique où des villes sur roues s'entre-dévorent pour survivre : le premier volet d'une grande saga. 
    Quelques instants après leur tumultueuse rencontre sur Londres, Tom Natsworthy, l'apprenti historien, et Hester Shaw, une rebelle assoiffée de vengeance, sont éjectés de l'immense locomopole. Les deux jeunes gens se retrouvent seuls, dans un no man's land, entre les villes affamées.

    Mon avis : Oui je l'avoue j'ai complètement craqué sur cette magnifique couverture ! En même temps qui n'a pas envie de découvrir ce livre en voyant cette illustration ? En parallèle j'avais vu la bande-annonce de son adaptation au cinéma qui m'avait je l'avoue piqué à vif. Du coup ni une ni deux, avec mon amie on s'est fait un petit challenge lecture avant d'aller voir sa version film. J'avoue que j'ai eu du mal à visualiser la construction de ces villes sur roue. Autant je me suis très bien représentée leur sous-sol mais les ponts successifs surtout de Londres m'ont paru plutôt abstraits. Bienvenu dans un monde où l'humanité c'est tellement entretuée grâce à la technologie que cette dernière vit tout entière sur la reconstruction de villes se déplaçant au grès des vents. Ce mode de vie en mouvement perpétuel permet à chacun de survivre en pillant et englobant d'autres villes. Néanmoins, les villes se sont tellement entre-dévorées, que la terre est devenue aride, seules les grandes métropoles ont survécu et une partie des gens anti-mouvementistes se sont regroupés derrière le Bouclier, une arme antique leur permettant protection et retour à la nature. C'est un monde intéressant, et bien construit que nous découvrons à travers les yeux de Tom un jeune historien de Londres. Ce dernier va se retrouver au cœur d'un complot qui va mettre à mal toutes ses croyances et son existence. Le récit alterne son récit à lui, réduit à marcher sur la terre ferme loin de tout ce qu'il connaissait et Katherine, fille de l'incroyable Valentine, vivant dans le haut Londres et qui va elle aussi découvrir les sombres desseins du maire de la ville. L'action est très présente et nous entraine dans ce monde futuriste aux allures steampunk. On est entrainé, émerveillé et parfois même dégouté par ce qui se trame et ce qui arrive à nos personnages. C'est une très belle découverte avec une fin mémorable qui nous laisse plutôt dans le flou concernant la suite. Je me pencherai sur le tome deux dès que j'aurais vu le film et vous en reparlerai sûrement d'ici là et surtout : vive la guilde des Historiens !


    votre commentaire
  • La Ferme des animauxLa Ferme des animaux
    Georges Orwell
    Traduit de l'anglais par Jean Quéval
    Livre de poche - 1984
    9782070375165

    Résumé de quatrième de couverture :  «Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Boule de Neige et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement :
    "Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre jambes ou possède des ailes est un ami. Aucun animal ne portera de vêtements. Aucun animal ne dormira dans un lit. Aucun animal ne boira d'alcool. Aucun animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux."

    Le temps passe. La pluie efface les commandements. L'âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer :
    "Tous les animaux sont égaux, mais le sont plus que d'autres."»

    Mon avis : Il y a des classiques que l'on prend le temps de découvrir à certains moments de notre vie, et pour celui-là je dois que j'ai plutôt bien choisi mon moment. Notre beau pays des libertés va mal, et bizarrement ça m'a donné envie de lire ce classique publié en 1945. Il s'agit d'une satire de notre société humaine qui suit la révolution d'une cour de ferme qui après s'être débarrassée de ses propriétaires humains, crée une nouvelle société où chaque animal est libre de proposer un projet et donner son avis. Un monde idéal en somme qui va vite déchanter lorsque les cochons, têtes pensantes des animaux de cette ferme vont se diviser entre eux et ajuster quelques règles... Ce livre très ancien reste toujours d'actualité et cela en est assez terrifiant de se dire que déjà à l'époque les problèmes étaient déjà définis et sont toujours là... C'est écrit simplement et pourtant les moments où l'on a envie de s'indigner sont nombreux, pire encore ils entrent en parfaite adéquation avec ce que le monde vit aujourd'hui. Un classique qui reste donc intemporel et qui fait froid dans le dos pour cette même raison.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique