• Never Forget 8 marsNever Forget
    Monica Murphy
    Traduit de l'américain par Typhaine Ducellier
    Harlequin - 2017
    9782280365017

    Résumé éditeur :  Quand Ethan s’est lancé à la recherche de Katie, la fille qu’il a sauvée des griffes de son kidnappeur, huit ans plus tôt, il voulait simplement s’assurer qu’elle allait bien, qu’elle avait repris le contrôle de sa vie, qu’elle était heureuse, peut-être. Enfin, ça, c’est l’excuse qu’il s’est donnée, car, à la seconde où il a posé les yeux sur elle, il a su qu’il voulait plus. Beaucoup plus. Alors, il a fait tout ce qu’il s’était toujours interdit : il est entré dans sa vie, sous son nouveau nom, sa nouvelle identité. Et, chaque jour qui passe, il s’enfonce un peu plus dans le mensonge.
    Mais comment faire autrement, alors qu’il est le fils du monstre qui a changé sa vie à jamais ?

    Mon avis : Bon maintenant, vous savez tous à quel point j'aime les histoires tordues et là croyez-moi c'est vraiment du lourd ! En effet nous suivons un récit à quatre voix celle de Katherine qui vit recluse chez elle et qui décide de tout raconter dans une unique interview. Ethan qui a vu cet interview et qui depuis n'a qu'une obsession retrouver Katherine pour s'assurer que tout va bien et puis il y a le point de vue de Katie huit ans plus tôt lorsqu'elle a connue l'enfer ainsi que celui de Will à la même époque qui fut son héro... Un lien très fort les unis,et malgré les années rien ne les empêchent de penser l'un à l'autre même s'ils ont été obligé de ne plus s'écrire. Mais Ethan possède un avantage, il a changé son nom et n'est pas reconnaissable tant sa vie a changé en huit ans... Alors lorsqu'il l'a retrouve il décide de ne rien lui, après tout il ne fait que passer dans sa vie pour s'assurer qu'elle va bien. Mais plus le temps passe plus l'attirance mutuelle grandit et plus Ethan s'enfonce dans un gros et horrible mensonge...J'ai dévoré ce livre qui sera en deux tomes ! Pas une phrase n'est surfaite ou bateau, j'ai trouvé ça autant touchant que réaliste ! Un gros coup de cœur pour cette histoire sombre et compliquée entre deux êtres brisés par la vie mais fait l'un pour l'autre malgré tout...

    Suite ici avec Never Forgive


    votre commentaire
  • Shikanko - Livre 1 L'Enfant du cerf  3 janShikanoko - Livre 1 L'Enfant du cerf
    Lian Hearn
    Traduit de l'anglais par Philippe Giraudon
    Gallimard Jeunesse - 2017
    9782070588145
    Autres volumes du même cycle : Livre 2 La Princesse de l'Automne (sortie avril 2017) ;

    Résumé éditeur :  Aux sources du Clan des Otori... Une épopée fantastique dans un Japon médiéval fascinant.
    Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient «l'Enfant du Cerf». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants, il connaîtra le raffinement, l'amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la bestialité, la cruauté et les machinations politiques...

    Lian Hearn dévoile dans ce «préquel» les origines mythiques du «Clan des Otori». Elle nous plonge dans un monde envoûtant où se mêlent les aventures de samouraïs traditionnelles et une dimension surnaturelle d'une grande originalité. Fluidité, beauté de l'écriture, génie de la narration, puissance romanesque exceptionnelle... Lian Hearn nous ensorcelle une fois de plus.

    Mon avis : Un premier tome qui se dévore et qu'on a du mal à lâcher une fois familiarisé avec les nombreux personnages qui interviennent dans cette série. Je n'ai pas lu le Clan des Otori alors je ne peux pas comparer mais ce titre est un vrai coup de cœur pour moi ! Si vous aimez les épopées médiévales alliant pouvoirs mystiques, sorcelleries et complots politiques vous ne pouvez qu'aimer son univers japonisant  où nous suivons entre autres la destinée de Shikanoko mais pas que...Il est impossible de vous parler de tout tant le panel de personnage et d'intrigue est large et bien construit. Mais pas une minute je ne me suis ennuyées. Attention quand même car même si c'est Gallimard Jeunesse, pas avant 15/16 ans il y a du sexe (et par là j'entends pas forcément avec le consentement de la personne...). Un premier volet à la fin très surprenante  qui ne donne qu'une envie se jeter sur le tome 2 évidement...

    Shikanko - Livre 1 L'Enfant du cerf


    votre commentaire
  • Jeux de miroirs 26 janvierJeux de miroirs
    E.O Chirovici
    Traduit de l'anglais par Isabelle Maillet
    Les Escales - 2017
    9782365692021

    Résumé éditeur :  Un jour, l'agent littéraire Peter Katz reçoit un manuscrit inachevé intitulé Jeux de miroirs. Son auteur y raconte ses années d'étudiant à l'université de Princeton, son histoire d'amour avec une brillante étudiante en psychologie et les liens qu'ils entretenaient tous deux avec le professeur Joseph Wieder, ponte renommé de la psychologie cognitive aux mystérieux travaux sur la mémoire et les souvenirs.
    Dès les premières pages, Katz est intrigué. L'affaire Joseph Wieder qui avait tenu en haleine tous les États-Unis lui revient en mémoire. Le professeur avait été brutalement assassiné à la fin des années quatre-vingt, un meurtre sans mobile apparent et l'auteur n'a jamais été retrouvé. Le manuscrit semble contenir des révélations sur cet assassinat. Se pourrait-il que ce roman ne soit pas une fiction ? Malheureusement, le texte s'arrête juste avant la révélation finale.
    Persuadé d'avoir entre les mains un futur best-seller qui révélera enfin la clef de l'intrigue, l'agent tente d'en savoir plus. Mais l'auteur du manuscrit est décédé et le texte inachevé. Katz embauche alors un journaliste d'investigation pour enquêter sur l'affaire et écrire la suite du livre. En menant des entretiens avec les protagonistes qu'il a pu retrouver, le journaliste se heurte à des fausses pistes, des souvenirs peu fiables et des faux-semblants...

    Mon avis : On m'a vendu ce livre en me disant tout le bruit qu'il avait fait au salon de Francfort ainsi qu'en me disant "c'est le nouveau Joël Dicker" . En tant normal, c'est tout ce qui me donne plus de chance de ne pas aimer un livre mais là, je dois vous avouer que c'est littéralement vrai ! Un énorme coup de cœur qui m'a pris et que j'ai même eu du mal à lire lentement pour faire durer le plaisir. Alors qu'est ce que ça donne me demanderez-vous ? Et bien le récit est construit en trois parties d'abord le point de vue de l'agent littéraire qui découvre un manuscrit, le lit puis souhaite en savoir plus, ensuite le journaliste qu'il va charger d'enquêter pour enfin se terminer par le point de vue du policier qui à l'époque mena l'enquête... Une vraie bombe à retardement nous entraine dans les années quatre-vingt avec cet étrange professeur aussi énigmatique que les raisons de son assassinat. Page après page nous découvrons des personnages et leurs secrets pour mieux apprendre ensuite  le tout et son contraire...On en arrive nous même à vraiment douter de cet incroyable jeux de miroirs que l'auteur nous offre. Jusqu'au bout on se doute de certaines choses avant de revoir entièrement notre raisonnement suite à d'autres faits jusque là inconnus du narrateur... Vous l'aurez compris, pour moi ce roman fait indéniablement parti des meilleurs livres de cette nouvelle année et je ne peux que vous encourager à vous le procurez de toute urgence !


    votre commentaire
  • Ne Pas Pleurer 11 janNe Pleure pas
    Mary Kubica
    Traduit de l'anglais par Barbara Versini
    Harper & Collins Noir - 2017
    9791033900177

    Résumé éditeur : A Chicago, Esther Vaughan disparaît du jour au lendemain. Sa colocataire Quinn s'inquiète et essaie de se renseigner. Elle prend conscience qu'elle ne connaît rien de la vie de son amie, et une lettre en particulier l'alarme. Ailleurs, au bord du lac Michigan, Alex Gallo reçoit dans son café la visite d'une femme au charme irrésistible.

     

    Mon avis : J'ai beaucoup entendu parler de cette auteure en bien, alors j'avais très envie d'essayer pour y voir ce style qui plait tant avec une double narration. Dans ce roman nous suivons deux personnes, Quinn qui vient de découvrir que sa colocataire qu'elle a laissé seule la veille au soir n'a pas dormi là et a disparu ainsi qu'Alex, un jeune garçon dont la vie n'est pas facile et très routinière qui voit débarquer dans le café où il travaille une attirante et énigmatique jeune femme qui n'habite pas la ville. Pas mal de faux semblants avec une chute assez surprenante sous le signe de la vengeance malheureusement j'ai trouvé quelques longueurs et surtout ce style trop simple m'a plutôt donné l'impression de lire un roman ado qu'un polar captivant. Dommage même si ça se lit bien...Ce n'est pas un coup de cœur.


    votre commentaire
  • L'Hiver dernier, je me suis séparé de toiL'Hiver dernier, je me suis séparé de toi
    Fuminori Nakamura
    Traduit du japonais par Myriam Dartois-Ako
    Philippe Picquier - 2016
    9782809712278

    Résumé éditeur :  Un journaliste est chargé d'écrire un livre sur un photographe accusé d'avoir immolé deux femmes, mais pourquoi l'aurait-il fait ? Pour assouvir une effroyable passion, celle de photographier leur destruction par les flammes ? À mesure que son enquête progresse, le journaliste pénètre peu à peu un monde déstabilisant où l'amour s'abîme dans les vertiges de l'obsession et de la mort. Un domaine interdit où il est dangereux, et vain, de s'aventurer...
    Dans ce roman noir qui flirte avec le roman gothique pour mieux nous faire frissonner, les apparences sont toujours pires que ce qu'elles semblent, les poupées sourient étrangement et le rouge est celui du sang. Seule est certaine l'attirance pour la perdition.

    Mon avis : Quand j'ai découvert cet auteur, c'était en lisant Pickpocket qui se lit réellement comme une petite nouvelle et évidement j'avais adoré ! En apprenant la sortie de son troisième roman j'ai d'abord été séduite par la couverture qui avec ce titre forme vraiment un livre qui donne envie ! Certains reconnaitrons aussi mon engouement pour tout ce qui est un peu macabre et sombre avec cette histoire de femmes brulées vives au nom de l'art mais ce roman est vraiment excellent et bien ficelé ! Nous suivons un jeune journaliste à travers ses entretiens réalisés avec le condamné à mort mais aussi tout un tas de documents qui sont des lettres, des extraits d'enquêtes et puis des choses qui sur le moments n'ont rien à faire là... Enfin jusqu'à ce que ce dernier est un déclic... Nous changeons alors de point de vue pour comprendre ce qui est réellement arrivé et là je peux vous dire que c'est vraiment une descente en enfer... Un plan machiavélique qu'on ne voit pas du tout venir... Philippe Picquier a l'art de nous proposer de la qualité et indéniablement Fuminori Nakamura est un auteur peu connu chez nous mais qui vaut le détour que vous aimiez le polar ou non. La part sombre de ses livres ainsi que son style en font un auteur contemporain très facile d'accès pour ceux qui ont habituellement du mal à lire de la littérature japonaise et qu'il vaut le coup de suivre !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique